Archives de Catégorie: Eclairage urbain

Eclairage urbain

Question 8. L’éclairage urbain constitue à la fois une source de pollution lumineuse et un gisement non négligeable d’économie pour le budget d’une commune. Quelles mesures allez-vous prendre pour optimiser et rationaliser l’éclairage public à Crest ?

Réponse de la liste L’Alternative pour Crest

Nos mettrons en place une gestion sobre – quartier par quartier – et nous nous attacherons à mettre en place un plan d’action visant à faire des économies, tout en conservant un éclairage permettant aux Crestois de se sentir en sécurité.
Depuis de nombreuses années, les élus ont effectivement multiplié les éclairages pour faire disparaître les « zones noires » et ainsi « rassurer » les citoyens.
Mais la pollution lumineuse est néfaste pour la faune, la flore, et les êtres humains, et le prix de l’énergie sans cesse en augmentation grève le budget communal. Il est important de prendre en compte différents aspects pour pouvoir réaliser des économies réelles :
– l’efficacité de la source lumineuse (les technologies dans ce domaine évoluent très rapidement)
– la qualité des réflecteurs qui servent à concentrer la lumière, pour la réfléchir et l’envoyer aux bons endroits. Ils permettent ou pas, en fonction de leur qualité, d’accroitre le flux lumineux, à puissance égale.
– Le choix d’une puissance adaptée, entre 70 et 150 watts, en fonction de l’endroit et du rendu qu’on désire
– l’importance de travailler sur l’uniformité, surtout pour les voies de circulation automobile (dosage entre puissance, hauteur de la lampe et espacement), possibilité d’éclairage spécifique des passages piétons, pour renforcer la sécurité, sans avoir besoin de sur-éclairer toute la route.
Bien sur, il y a le choix important des horaires d’éclairage, avec l’impact sur la sécurité et l’impact sur le sentiment de sécurité. Il n’est pas question, maintenant, de « couper la lumière » sur tel ou tel secteur de la ville.
En revanche, le nombre de points d’éclairage peut très bien être diminué (par exemple un lampadaire sur 2) et on peut obtenir des commerçants et des organismes publics comme Pôle emploi, que leur vitrine soit éteinte.
La Tour, véritable symbole de Crest, pourrait également devenir à l’avenir le symbole d’une gestion raisonnée et créative de l’éclairage public ; cette possibilité sera étudiée.

Réponse de la liste Le Mistral Crestois

Comme indiqué page 11 de notre programme, nous voulons agir pour économiser l’énergie, ce qui implique de repenser l’éclairage public. Plus précisément, nous pourrons :

  • effectuer un diagnostic de la consommation et des équipements.
  • fixer un objectif de réduction par habitant
  • tester l’arrêt de l’éclairage public en certains lieux en concertation avec les habitants
  • réduire le temps d’illumination de la tour et du pont Mistral
  • rationaliser les zones trop ou mal éclairées
  • pour toute installation nouvelle choisir les installations les plus économes
  • remplacer progressivement les mauvais points lumineux

Cette action sera menée conformément à l’état d’esprit de notre démarche, en concertation avec les habitants et dans le cadre d’une vision d’ensemble du développement de la ville.

Réponse idéale des 15 organisations

L’éclairage public représente une part non négligeable du budget d’une commune et peut, de plus, être source de pollution lumineuse sʼil est mal pensé. Nous attendons de la mairie de Crest une rationalisation des temps dʼéclairages publics. La commune pourra dans ce sens appliquer la recommandation du Sénat sur lʼextinction de lʼéclairage public entre minuit et cinq heures du matin, et ainsi diviser par deux ce poste de consommation dʼélectricité. A noter que les études disponibles montrent que cette mesure nʼa pas dʼincidence sur les risques dʼaccident ou de vol. Nous proposons également quʼelle mène une campagne de sensibilisation en faveur des commerces du centre ville afin que ces derniers éteignent leur vitrine la nuit. Nous proposons de travailler sur trois axes :
agir en concertation avec la population, les commerçants et les organisations citoyennes. Elle devra s’inscrire dans une exigence de sobriété qui permettra d’améliorer et d’optimiser l’éclairage public pour davantage de sécurité, d’économies et de respect de l’environnement.
améliorer l’efficacité des luminaires publics. Déjà, de nombreuses municipalités partout en France bénéficient de substantielles économies en programmant l’installation de dispositifs modernes, sobres et moins impactant sur la faune et la flore.
contribuer au développement des énergies renouvelables : la ville sʼengagera auprès dʼun fournisseur dʼélectricité qui garantit lʼorigine renouvelable de ses approvisionnements.